Bonjour les filles! Depuis quelques temps j'achète de moins en moins de neuf et je souhaite vous expliquer pourquoi dans ce billet.

Il y a peu de temps, j'étais encore une acheteuse compulsive : je consommais énormément, je faisais des listes de tout ce que je n'avais pas pour me le fournir, je me lassais très facilement et me débarrassais de tout ce qui ne me plaisait plus. A dire vrai, j'étais comme un mouton qui suit son troupeau : c'est dans la tendance, je suis censée aimer puisque c'est à la mode donc j'achète. Peu importe si la coupe ou la couleur ne me va pas, si ça n'est pas ma personnalité qui est représentée puisque tout ce que je souhaite c'est ressembler à ces filles de magazines à qui tout va.

Ma prise de conscience est née avec ma fille : penser à quelqu'un d'autre qu'à moi-même, réduire mes finances pendant mon congé parental tout en souhaitant être une jolie maman. Pour cela, j'ai cherché des vêtements de seconde main. J'ai eu en chinant une révélation pour les vêtements Vintage qui font aujourd'hui partie intégrante de ma vie. Effectivement je me suis lancée dans l'auto-entrepreneuriat avec ma boutique Web Ma Bulle Chinée regroupant des pièces d'occasion essentiellement Vintage. Plus qu'un changement de dressing, c'est ma façon de penser et de vivre qui a été chamboulée. Aujourd'hui j'ai un autre rapport avec mes comportements d'achats.

Déjà j'ai compris que j'avais une personnalité et une morphologie propre, qui ne convient pas forcément aux diktats des magazines de mode : s'imposer des tendances qui ne nous parlent pas revient à renoncer à être soi au final. D'où l'expression "en prendre et en laisser" qui prend tout son sens. Je suis toujours les actualités mode, je regarde ce qui me convient, je chine des pièces similaires en y ajoutant ma touche personnelle. Je n'ai pas besoin d'en avoir des tonnes pour être bien habillée, tout ne me va pas, j'ai un style et j'achète en fonction. Il n'y a que 7 jours dans la semaine, je n'ai pas l'utilité de 15 jeans, 50 paires de chaussures... Je mixe mes pièces différemment pour me créer des looks qui ne se ressemblent pas, j'écrème donc mes achats en fonction de mes gros coups de cœur.

Pourquoi ne pas acheter les pièces directement sur les sites de grande distribution me direz-vous?! Eh bien je me suis renseignée et la grande quantité de vêtements que nous produisons (et qu'au final nous laissons dans nos armoires) n'est pas sans impact pour l'environnement, bien au contraire (voir mon article sur le sujet). Alors je me suis dit pourquoi continuer à acheter et donc à alimenter cette production alors qu'il existe d'autres démarches de consommation plus saines pour l'environnement et plus économiques? En plus, il faut l'avouer, outre le fait que nous sommes toutes habillées pareilles au final, la qualité des vêtements laisse parfois à désirer pour des prix toujours plus élevés. Je préfère donc en avoir moins et choisir des pièces originales voire uniques et de qualité au niveau des matières et des finitions(vive la confection française par exemple!). Beaucoup de personnes revendent des vêtements d'occasion qu'elles n'ont pas ou peu utilisés et plus ils sont anciens, plus ils sont gages de qualité. 

Toutes les pièces que je chine ont leur histoire propre, une âme et j'aime les porter, les reporter pour perpétuer cette histoire : cette petite chemise blanche brodée en coton des années 70, elle m'a suivie pour une sortie inoubliable entre copines mais également lors d' un rendez-vous très important et elle va continuer à faire partie de me vie dans d'autres circonstances. Et ce qui est primordial pour moi, je ne la verrai sur personne d'autre : les vêtements ne sont pas faits pour rester dans l'armoire, ils nous représentent et méritent donc être choisis avec attention.

Je vous parle ici plus amplement de vêtements bien sûr, mais je fonctionne de la même façon côté décoration : chercher des meubles et objets qui ont une âme, les nettoyer, leur trouver une place, les assembler, dépareiller les couleurs et les matières pour un chez-soi unique et chaleureux (et différent de tous ces intérieurs que l'on peut voir sur les grands sites). J'aime les meubles nobles faits main en bois par exemple associés à d'autres objets plus modernes: leur beauté se bonifie avec le temps.

Le fait de changer mes habitudes du tout au tout m'a allégé l'armoire mais aussi l'esprit : je ne cours plus les magasins et quelque part c'est libérateur. Effectivement, j'ai plus de temps pour profiter des choses simples. Mon travail et mon plaisir c'est de chiner et je le fais en famille, en plein air. Mais ce billet n'est en aucun cas ni moralisateur ni une marche à suivre, c'est juste mon expérience et mon ressenti. N'hésitez pas à partager avec moi votre propre vécu : pourquoi achetez-vous des vêtements de seconde main ou pourquoi au contraire vous ne souhaitez pas le faire?